Mon détour par le Portugal

A Salamanca en Espagne le 13 octobre 2015, j’ai décidé d’effectuer un grand détour et de passer par la côte Portugaise. J’avais prévu d’être le 26.10.2015 à Séville donc ce détour de plus de 600km m’oblige à augmenter un peu le rythme et de faire des étapes un peu plus longues. Mais ce n’est pas réellement un gros problème car mon itinéraire est moins vallonné que dans le nord de l’Espagne.

Comme à chaque fois, lorsque je franchis une frontière, il faut retrouver des repères, je suis entré au Portugal le soir vers 16h après 140km, je n’ai pas traversé de ville et j’ai dormis en camping sauvage donc pas de grosse rupture par rapport à l’Espagne. Le lendemain, dans la première ville, il a fallu faire le plein de nourriture et donc rencontrer les premiers autochtones. J’ai tout de suite été bien accueilli avec un sourire sincère. Les gens parlent, ou du moins comprennent mieux l’anglais qu’en Espagne et il est donc plus aisé de se faire comprendre ou de communiquer.

Le centre du Portugal est très naturel et sauvage. Les villages et les petites villes sont faites de petites maisons d’un étage généralement peinte en blanc avec le bas et le tour des fenêtres coloré en jaune, en bleu ou en rouge. Je trouve cela très beau!

Une autre chose que j’ai beaucoup aimé, c’est les enseignes des bâtiments. Par exemple, pour un garage ou une entreprise de sanitaire ou même certains bar, les propriétaires s’appliquent à peindre les enseignes sur les bâtiments. Je trouve que cela donne une âme aux rues et rends les bâtiments très intéressant à regarder.

Pas mal de nouvelles expériences pour moi dans ce beau Portugal ;

  • ma première nuit chez les pompiers portugais de Ponte de Sor.
  • Le lendemain une énorme averse (que j’ai tenté de filmer) mais le toit de ma cahute s’envole alors j’arrête de filmer. Plus de peur que de mal mais ce n’était guère rassurant de se trouver face aux éléments qui se déchaînent.
  • 17km sur une autoroute
  • Un arbre tombe sur la route devant moi ;)

Donc après ces péripéties, j’atteints ce que j’étais venu voir :  la côte ouest du Portugal. J’ai évité la ville de Lisbonne car je l’avais déjà visité en 2014.

Cette côte est juste magnifique et à l’instar de la côte sud, elle demeure encore très préservée des hideuses constructions pour touristes. La côte ouest entre Sines et le cap St-Vincent est très prisée par les surfeurs et il y reigne une ambiance détendue et cool. La petite ville d’Aljezur est vraiment magnifique et rien que pour cela je ne regrette pas mon passage par le Portugal.

Atteindre un cap à vélo c’est très gratifiant et malgré les quelques touristes j’apprécie beaucoup le panorama que m’offre le cap St-Vincent.

Je continue ma route direction Faro, mais très vite les étendues de nature et le côté sauvage que j’appréciais tant, laissent place aux affreuses infrastructures pour touristes. Tout est en anglais, les menus, les enseignes les panneaux publicitaires. C’est triste et je suis tellement déçu par ce changement radical que je décide de m’éloigner de la côte, d’éviter les grandes villes et d’avancer jusqu’en Andalousie.

Malgré cette déception, je garde un super souvenir du Portugal, un pays accueillant, magnifique, naturel et agréable à faire à vélo, même si les automobilistes ne respectent pas toujours les distances entre eux et moi et qu’ils roulent toujours en dessus de la limitation de vitesse.

Quelques photos