Un col dans la neige

Ce 12 juin soit environ une annĂ©e après avoir organisĂ© ma fĂŞte de dĂ©part fribourgeoise je suis en Norvège. Un pays vraiment exceptionnel mais qui n’est pas forcĂ©ment fait pour les novices du voyage Ă  vĂ©lo. Aujourd’hui, Anton (que nous avons retrouvĂ© quelques jours plus tĂ´t) Maxime et moi-mĂŞme avons franchi un col enneigĂ© afin d’Ă©viter 6.5km de tunnel. Notre soif d’aventure nous fait dĂ©libĂ©rĂ©ment ignorer les avertissements des locaux nous disant que la route Ă©tait enneigĂ©e. Les premiers 900m Ă©taient dĂ©neigĂ©s mais après, c’est le pied Ă  terre qu’il a fallu pousser nos vĂ©lo de plus de 56kg dans 1m de neige. La roue avant s’enfonce lorsque l’on appuie trop sur l’avant du vĂ©lo et  l’arrière glisse dans la pente. Les pĂ©dales cognent les mollets et les pieds s’enfoncent 30cm et sont recouverts de neige. Ils deviennent assez vite gelĂ©s, alors dès que 3m2 d’asphalte apparaissent, nous essayons de nous les rĂ©chauffer en sautillant sur place, jusqu’au moment oĂą Anton propose la technique des 3 couches : une paire de chaussettes sèches recouvertes d’un sac plastique et de la paire de chaussettes humides. Ainsi nos pieds sont au sec mais l’effort et la progression le long des poteaux de 3m marquant la piste restent très pĂ©nibles.
Heureusement le spectacle est clairement Ă  la hauteur de notre acharnement, les lacs quasis gelĂ©s et les chutes d’eau de 25 Ă  30m dĂ©filent et ne se ressemblent jamais.
Nous sommes tout de même très heureux lorsque le bitume est présent de nous remettre en selle pour descendre 4 malheureux kilomètres avant de nous installer pour bivouaquer et sécher nos chaussures avec une vue imprenable sur un énorme glacier.
Probablement le jour le plus aventureux de tout mon voyage. Quels souvenirs !