L’Andalousie et Séville

Depuis le Portugal, j’ai rejoins la ville de Séville en passant par l’Andalousie, quelques fois j’ai suivi le tronçon proposé par l’eurovélo 1  mais il n’est pas vraiment terminé et bien qu’indiqué correctement, les chemins sont souvent caillouteux et éreintants pour un vélo équipé de sacoches. Je préfère emprunter les routes asphaltés.

Pour rejoindre Séville je traverse de nombreuses plantations d’orangers et de petits villages charmants. Je passe aussi devant une centrale électrique solaire très impressionnante.

Séville est magnifique et calme, un bonheur pour les yeux. J’ai profité d’un tour de la ville avec un guide ce qui était très instructif.

Vers Gibraltar

Après Séville je prends la direction de Gibraltar, dans des champs d’éoliennes. Cette partie de l’Andalousie est très prisée par le vent et il vient du Maroc du coup je l’ai de face mais il ne m’empêche pas d’avancer.

Au camping de Vejer de la Frontera, je rencontre Annie et Jean-Louis, un couple de retraités français qui se rendent à vélo à Agadir pour passer l’hiver. De bons échanges et 30km plus loin, nos routes se séparent car je pars en direction de l’Est du Maroc et eux filent plein Sud. Je vais probablement les revoir lors de mon passage à Agadir.